Ingrid Jamett, universitaire à l'Université d'Antofagasta et directrice de CircularTec, et Bárbara Torres, directrice de l'innovation et du transfert de technologie à l'Université catholique du Nord, ont participé à un nouveau chapitre de "Circular Podcast", le nouveau pari communicationnel du Centre technologique de l'économie circulaire ; "Le rôle du monde académique dans la transition vers l'économie circulaire", était le sujet qui a réuni les deux représentantes.

"L'académie s'est engagée à construire et à façonner le centre d'économie circulaire, c'est la base, c'était la première étape fondamentale. Nous savons que cette question est pertinente, l'infrastructure a donc été mise en place, et avec cela, la main-d'œuvre doit être mise en place. La première chose à faire était d'accepter le leadership. Ce que nous faisons au centre, c'est positionner les problèmes et, à partir de l'académie, nous voulons intégrer de nouveaux processus, être en mesure de proposer de nouvelles méthodes de recyclage et d'intégration. Il s'agit d'un rôle clé pour les universités, car nous ne nous contentons pas de former des professionnels, nous faisons aussi de la recherche", a déclaré Bárbara Torres.

Ingrid Jamett, pour sa part, a analysé la réalité de l'utilisation des concepts connexes et a assuré que "c'est un défi, ce sont des concepts qui ne sont pas encore bien inventés, donc les transférer à l'académie est un peu plus exigeant dans le sens de la formalisation de ces concepts dans les lignes et les résultats de l'apprentissage et des compétences ; ce sera un chemin plus long. Ce que nous devons réaliser, c'est être en mesure de donner de la force à cela, en permettant à nos étudiants de participer à ces termes. Intervenir dans une matière est plus complexe, mais si nous pouvons y contribuer avec des thèses de licence ou des étudiants de troisième cycle", a-t-il ajouté.

Les représentants ont également évoqué la contribution du monde universitaire à l'intégration de l'économie circulaire dans les politiques publiques.

"La recherche est essentielle, et l'État la finance pour progresser, mais elle ne suffit pas. Aujourd'hui, les universités doivent jouer un rôle actif pour pouvoir positionner le problème, disposer d'experts techniques et élaborer des politiques publiques. Nous devons insister sur ce point", a déclaré M. Torres.

Pour sa part, M. Jamett a fait valoir qu'"il y a un problème à résoudre qui a trait à l'ensemble. Nous sommes très stéréotypés lorsque nous disons que la recherche et le monde universitaire utilisent un langage très spécifique et que la conversation est fermée. L'important est de savoir comment ce sujet est abordé, quels sont les paramètres utilisés dans la ligne de base, d'avoir un vocabulaire, des concepts et que nous puissions nous comprendre les uns les autres".

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette conversation, nous vous invitons à écouter le lien suivant.

https://podcasters.spotify.com/pod/show/circular-podcast/episodes/En-el-quinto-episodio-y-con-el-escenario-de-Exponor–nos-reunimos-con-el-mundo-acadmico-e2khr7n