Le centre d'innovation Anacleto Angelini de la Pontificia Universidad Católica de Chile accueillera des intervenants nationaux et internationaux pendant deux jours.

"Développer les capacités d'innovation technologique pour un développement durable et circulaire".

Un événement international organisé par le Centre de l'économie circulaire, Circulartec, et soutenu à cette occasion par la Pontificia Universidad Católica de Chile, consistera en un séminaire avec des tables rondes pour aborder différents sujets sur l'économie circulaire.

C'est l'objet de ces conférences, qui ont déjà eu lieu à Iquique et Copiapó, et qui se tiendront dans la capitale du pays les 2 et 3 novembre, et qui permettront de débattre des concepts de coopération, de finance et de communications circulaires.

À l'occasion de la Circularfest, des présentations telles que "Circular economy in global north and south, where are we going ?" (L'économie circulaire dans le nord et le sud du monde, où allons-nous ?) seront données par l'orateur principal invité, Gonzalo Muñoz, champion de haut niveau des Nations unies pour le changement climatique COP25, et une table ronde sur le thème "The public-private financial alliance for sustainability and circularity" (L'alliance financière public-privé pour la durabilité et la circularité) sera débattue avec des participants de différentes institutions financières.

Une deuxième table ronde sera consacrée au "développement des capacités d'innovation technologique pour un développement durable et circulaire", en présence de Claudio Maggi, directeur général de Corfo Pedro Bouchon, et du vice-recteur à la recherche de la Pontificia Universidad Católica.

DEUXIÈME JOUR

Le deuxième jour du plus important festival sur la circularité au Chili et en Amérique latine, le journaliste et directeur exécutif de País Circular, Gustavo Guerra, sera l'orateur principal sur le thème "Communiquer sur la circularité sans tomber dans l'écoblanchiment".

Elle sera suivie d'une table ronde intitulée "Le rôle des communications dans la promotion de l'économie circulaire", à laquelle participeront María Elena Dressel, animatrice de la station de radio La Clave ; Claudio Macías, rédacteur en chef de piensacircular.com et coanimateur du programme radio coopératif "Piensa Circular" ; Anda Capilnasiu, responsable des initiatives de développement durable et de l'économie circulaire chez ENEL, au Chili.

Adriana Zacarias, responsable des opportunités globales pour les objectifs de développement durable du PNUE, sera chargée de la présentation "Circular Economy, advancing cooperation for global transition" (économie circulaire, faire progresser la coopération pour une transition globale).

La deuxième journée se terminera par une table ronde sur la "Coopération internationale pour la circularité", avec la participation de Nicole Stopfer, consultante internationale, ancienne directrice du programme de sécurité énergétique et de changement climatique EKLA-KAS au Kenya ; Mercedes Peñas, coordinatrice académique du Laboratoire d'innovation en économie circulaire et développement territorial, AECID du Costa Rica, ainsi que Luis Martínez, directeur de Circulartec, universitaire et directeur exécutif du Centre latino-américain pour les relations avec l'Europe (CELARE).

Andreé Henríquez, directeur exécutif du Centre technologique de l'économie circulaire, Circulartec, a expliqué que "CircularFest est une instance où les secteurs privé, public et universitaire se rencontrent pour partager leurs visions et leurs expériences dans la mise en œuvre de l'économie circulaire. En invitant tous les acteurs nationaux à se joindre à un processus de transformation qui doit être hautement coopératif, la CircularFest a permis d'améliorer la qualité de vie des citoyens.
un processus de transformation qui doit être hautement coopératif et stratégique".

Claudio Macías, co-animateur de l'émission "Piensa Circular" sur Radio Cooperativa et Anda Capilnasiu, responsable des initiatives de développement durable et de l'économie circulaire chez ENEL, au Chili.

La communication, un thème pertinent à la Circularfest

Anda Capilnasiu, responsable des initiatives de développement durable et de l'économie circulaire chez ENEL, au Chili, a déclaré que "le modèle d'économie circulaire est un accélérateur de durabilité, une solution réelle et pratique qui nous permet de relever les défis environnementaux tout en créant de nouvelles opportunités d'emploi".

Il a ajouté qu'"il est extrêmement important d'avoir des occasions de communiquer, de discuter et de partager avec la société et avec le plus grand nombre possible d'acteurs publics et privés les concepts de circularité, les initiatives, les progrès, les réussites et la diffusion des bonnes pratiques. De cette manière, nous créons un réseau, favorisons la collaboration et l'innovation, sensibilisons, inspirons et motivons les uns et les autres, et encourageons les changements dans notre comportement, dans nos entreprises et dans notre environnement.
Les entreprises et notre environnement.

Claudio Macias, journaliste, co-animateur de l'émission "Piensa Circular" a parlé de l'importance de cet événement, en mettant l'accent sur l'économie circulaire "comme tout changement de paradigme, l'économie circulaire doit renverser près de deux siècles de comportements culturels et économiques que l'avancée de la société nous a imposés. Nous sommes très habitués à acheter, utiliser et jeter, et l'appareil économique s'est adapté à cette logique, en produisant en grands volumes et à des prix très bas.
Mais ce qui coûte bon marché d'un côté coûte cher de l'autre. Et dans ce cas, le coût de la consommation des produits jetables est payé par la planète.

Il a ajouté que "la communication est donc un élément clé de ce nouveau modèle qui nous permettra de faire évoluer les habitudes des citoyens en matière de recyclage, de réutilisation, de réparation et de préférence pour les produits durables", soulignant enfin le thème de sa table ronde sur "Le rôle de la communication pour stimuler l'économie circulaire".

Cette initiative, à Santiago, est organisée avec le soutien de la Corporación de Fomento y Producción, CORFO, et de la Pontificia Universidad Católica de Chile.